Pour être en bonne santé arrêtez les régimes !

Pour être en bonne santé arrêtez les régimes !

Rencontre aujourd’hui avec le nutritionniste spécialiste des régimes, le Dr Zermati. D’après lui, nous glissons de plus en plus vers l’anxiété alimentaire, un état qui ne nous permet pas de se sentir en sécurité avec la nourriture, et pire, qui nous fait grossir.

Il en existe des dizaines, peut-être même des centaines, vous les connaissez sûrement, tous sont censés vous faire miraculeusement perdre du poids. On supprime le gras chez certains, le sucre chez d’autres, on augmente les protéines, on ne mange plus de tel ou tel aliment, on s’arrête à telle ou telle heure. Bienvenue dans l’univers merveilleux des régimes…

Tous ceux qui ont essayé le reconnaissent : les régimes restrictifs sont difficiles à tenir et font automatiquement reprendre du poids. Selon un rapport de l’ANSES de 2010, « la pratique des régimes peut provoquer des modifications profondes du métabolisme énergétique. Ces dernières modifications sont souvent à l’origine du cercle vicieux d’une reprise de poids, éventuellement plus sévère, à plus ou moins long terme. »

En d’autres termes : PLUS ON FAIT DE RÉGIME ET PLUS ON RISQUE DE PRENDRE DU POIDS !


Notre cerveau nous protège contre la perte de poids, pour lui, c’est un danger.



Dans son livre L’Antirégime, Michel Desmurget, ancien obèse et docteur en neurosciences explique que « sur 100 individus qui ont suivi un régime alimentaire restrictif, 95 reprennent tout le poids perdu en moins de deux à cinq ans. » L’organisme est fait pour se protéger contre la restriction, le manque de nourriture, la peur de la famine fait reconstituer des réserves.

Une autre étude, aux Etats-Unis celle-là, montre que les participants à l’émission “The Biggest Loser” (les candidats de cette émission de téléréalité doivent perdre le plus de poids possible) ont quasiment tous repris du poids, pire, leur métabolisme a complètement changé, il a ralenti. Leurs organismes brûlent après l’émission beaucoup moins de calories au repos qu’auparavant, et surtout beaucoup moins qu’une personne qui n’aurait pas fait de régime. Leurs corps se sont battus pour reprendre du poids ! Et il aura fallu 6 ans pour un retour à la normale.
En parallèle, le taux de leptine, l’hormone qui contrôle la satiété avait totalement chuté.

Pour le docteur Jean-Philippe Zermati c’est clair : 95% des personnes qui font un régime reprennent du poids. Il s’est spécialisé depuis de nombreuses années dans une nouvelle gestion du poids, son livre “maigrir sans régime” est un best seller. Il m’a accueillie dans son cabinet pour discuter de cette problématique et il s’avère que nous avons beaucoup parlé du cerveau. C’est lui qui régit tout le comportement alimentaire, comme un dossier à traiter selon le Dr Zermati : “ Le cerveau ne peut pas contrôler de manière continu, il y a toujours des ruptures dans le contrôle. Quand vous cessez de contrôler, ca se traduit par des pertes de contrôle. Et parfois, ces périodes deviennent plus importantes que les périodes de contrôle et donc le poids augmente. Les chiffres le disent, au bout de 2 ans tout le monde a repris le poids perdu et 40% en ont repris plus…”


Alors comment manger moins mais sans passer par le contrôle exécutif ?Grâce au cerveau ! Et toujours aux neurosciences. Les recherches nous apprennent qu’on ne mange pas parce qu’on a faim mais parce que la faim a déclenché une envie de manger et c’est ce processus qui se dérègle ! Le docteur Zermati a donc mis en place un travail, très psychologique qui fait qu’on a moins envie de manger.
“Si on a envie de manger du chocolat, il faut manger du chocolat ! Et le désir va disparaitre si vous prenez du plaisir à manger ce chocolat. Le plaisir est responsable de l’extinction du désir.”

Et pour ce qui est des régimes, ils réveillent selon lui, “une peur archaïque, la peur de manquer. Mentalement vous anticipez cette peur que tout le monde a, elle a été indispensable à la survie.”
Et en plus, quand ceux qui proposent les régimes disent “faites-vous plaisir de temps en temps c’est une aberration ! Le plaisir doit être présent du début à la fin du repas à chaque bouchée. Et quand il n’y a plus de plaisir c’est là où le repas ça s’arrête.”

Beaucoup de ces raisons font que selon lui nous sommes dans une période d‘insécurité alimentaire, d’anxiété. Il ne faut pas manger trop de ça, trop de ça, beaucoup de fruits, de légumes, faire attention aux provenances, aux ingrédients, aux additifs, aux pesticides… Et plus on fait d’information nutritionnelle, plus ion met le focus sur les scandales alimentaires, plus on finit par manger des aliments suspects.
Alors peut-être que la solution est simplement là, bien choisir ses aliments et une fois qu’on est à table, profiter sans se poser de question, prendre du plaisir même si c’est un énorme éclair au chocolat et écouter son organisme. Croyez-moi, il sait gérer, il vous dira d’arrêter et il vous demandera une salade au prochain repas !





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *